Réseau québécois de la télésanté

test 4

L’accès aux services de médecine spécialisée est un enjeu important dans le réseau de la santé québécois. Plusieurs patients en attente d’une consultation avec un spécialiste se retrouvent souvent confrontés à de longs délais. Parmi les spécialités concernées, la dermatologie est sur le point d’opérer un changement majeur de ses pratiques pour faire face à cette réalité : la télédermatologie. En effet, les dermatologues de la province répondront bientôt à des demandes de consultation en mode virtuel. Cela leur permettra de poser des diagnostics et de prescrire des traitements à distance dans de courts délais et sans déplacement des patients. Pour ce faire, ils consulteront des photos de lésions ainsi que des informations cliniques transmises par un professionnel autorisé. Il faut savoir que la dermatologie virtuelle est une pratique ayant fait ses preuves ailleurs dans le monde. Il a effectivement été démontré que ce mode de consultation permettait de poser un diagnostic avec un niveau de précision comparable à celui obtenu lors de consultations en personne, lorsque les cas référés s’y prêtent.

Ainsi, lors d’une visite chez un médecin omnipraticien, les patients qui auront besoin d’une référence en dermatologie pourront se voir offrir cette modalité de consultation. S’ils donnent leur consentement, un dermatologue inscrit au service réalisera la consultation à distance et fournira la conduite à tenir au médecin référent dans un très court délai. Les patients participants pourront donc avoir l’heure juste beaucoup plus rapidement sur leur état de santé et entreprendre le traitement approprié avec leur médecin traitant. Cette nouvelle façon de faire n’élimine pas le besoin de consultations en personne, lesquelles continueront à avoir lieu si la situation médicale l’exige ou si le patient le préfère. D’ailleurs, certaines consultations virtuelles résulteront en demandes de consultation en personne lorsque le dermatologue le jugera requis.

C’est au courant du printemps 2022 que se dérouleront les premières consultations en télédermatologie. Les régions des Laurentides, de Laval et de Lanaudière ont été ciblées pour débuter ces nouvelles activités. Les autres régions s’ajouteront par la suite progressivement pour parvenir à une couverture provinciale complète. La séquence de déploiement sera déterminée par le volume des listes d’attente en dermatologie dans chaque région. Les omnipraticiens recevront préalablement des informations sur cette nouvelle modalité de référence en dermatologie ainsi que des instructions pour en faciliter l’utilisation.

Les travaux pour parvenir au lancement de ce nouveau service ont été pilotés par le ministère de la Santé et des Services sociaux et ont mobilisé des ressources du Réseau québécois de la télésanté (RQT) ainsi que de l’Association des médecins spécialistes dermatologues du Québec (AMSDQ). La collaboration des deux fédérations médicales (FMSQ et FMOQ) et du Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public (CEPPP) fut également déterminante.

La nouvelle Plateforme provinciale de soins virtuels

Cette évolution en faveur des pratiques de télésanté est rendue possible en grande partie par l’arrivée prochaine de la toute nouvelle Plateforme provinciale de soins virtuels. Celle-ci aura pour but de faciliter et de soutenir la mise en place de plusieurs trajectoires de soins virtuels au Québec. La première phase impliquant les consultations virtuelles en dermatologie permettra d’ailleurs de valider les processus technologiques, cliniques et administratifs afin de préparer le terrain pour les prochains déploiements dans d’autres disciplines de médecine spécialisée.

La Plateforme provinciale de soins virtuels offrira plusieurs fonctionnalités, telles que :

  • La consultation virtuelle avec ou sans la présence du patient;
  • La communication entre cliniciens et patients (questionnaires, matériel éducationnel, échange de documents, messagerie, etc.);
  • La communication et la collaboration entre professionnels de la santé (échange de documents, vidéo-conférences, messagerie, etc.);
  • La possibilité pour les équipes cliniques d’effectuer des demandes pour la mise en place de nouvelles trajectoires de services virtuels.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux et le Réseau québécois de la télésanté sont fiers d’œuvrer au développement des pratiques en santé numérique. La mise en place du Portail Web du RQT il y a plus d’un an, l’arrivée prochaine de la Plateforme provinciale et le dynamisme des établissements à mettre en place de nouveaux services virtuels sont des signes concrets de cette transformation. De plus en plus de patients utilisateurs de la télésanté constatent des améliorations en termes d’accessibilité aux services et profitent des avantages liés à l’absence de déplacement. Pour le réseau de la santé et des services sociaux, ces changements tendent à diminuer les coûts et à favoriser l’accès aux interventions auprès des patients au moment opportun dans une optique d’amélioration continue de la qualité des soins.

Compétences

Posté le

21 mars 2022

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.