Réseau québécois de la télésanté

La télésanté au service des aînés

22 avril 2021
Par Mariam Ponton, MSSS
L’utilisation de tablettes numériques permet les consultations virtuelles ainsi que la communication avec les proches en situation d’isolement des résidents.

Le contexte de la pandémie a été propice à l’apparition des différentes initiatives pour faciliter la prestation des soins et services à distance. Les milieux de vie comme les centres d’hébergement de soins de longue durée publics (CHSLD) ainsi que les résidences privées pour aînés (RPA) ont également emboité le pas en ce sens pour favoriser le bien-être et faciliter le suivi de leurs résidents.

Déploiement de tablettes numériques 

L’une des toutes premières actions du début de la pandémie fut le déploiement de près de 1 000 tablettes pour contribuer à briser l’isolement des résidents dans plus de 300 CHSLD publics. L’utilisation de ces équipements a non seulement permis la communication des résidents avec leurs familles et leurs proches, mais également la participation à des activités sociales, des activités physiques, des séances de musicothérapie et des messes virtuelles. L’implication du personnel en CHSLD, notamment les responsables en loisirs et les bénévoles, a grandement facilité la participation à ces activités. Suite à un sondage réalisé à l’été 2020 auprès des équipes de soins, il a été rapporté que cette utilisation des tablettes a été appréciée par les résidents et leur famille.

Consultations virtuelles et échanges interdisciplinaires 

Grâce aux multiples possibilités qu’offrent la télésanté d’autres voies ont été ouvertes pour assurer la continuité des soins de manière complémentaire à l’offre de service de base. Ainsi, les CHSLD publics ont commencé à réaliser des téléconsultations ainsi que des discussions de cas à distance entre l’équipe interdisciplinaire et les familles.

Dr Julien Quinty, du CHSLD Paul-Gilbert témoigne ainsi de son expérience :  

Il y a plusieurs situations cliniques où la télésanté peut être utile.  

Par exemple, il s’avère particulièrement intéressant d’utiliser la vidéo-consultation dans le cadre de l’évaluation des plaies. Lorsqu’une infirmière défait le pansement, elle peut prendre des photos et les partager en temps réel ou différé avec le médecin ou l’infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) traitant, ce qui facilite grandement la communication. 

De même, dans des situations avec des résidents en fin de vie, l’équipement a pu être utilisé afin de valider l’état respiratoire et le niveau facial du patient. L’avantage, c’est que le fait de pouvoir vérifier et valider l’état du résident à distance, cela permet dans certaines circonstances de sauver beaucoup de temps pour apporter une modification au traitement.  

Application Contact Télésanté 

Une autre initiative a également vu le jour pour faciliter la communication à distance entre les professionnels. Il s’agit de l’outil de collaboration Contact Télésanté, favorisant le partage d’informations cliniques de manière sécurisée pour une liste de patients faisant l’objet d’un suivi conjoint entre l’équipe de soins et le médecin. Son utilisation s’avère pertinente en contexte de gestion de garde médicale, tout en étant complémentaire avec les activités de téléconsultation. L’outil est actuellement en phase de déploiement dans certains CHSLD de la province et plusieurs établissements ont manifesté un intérêt à en recevoir une présentation détaillée dans le but de l’intégrer prochainement.

Vigie des symptômes 

Enfin, un autre service ayant vu le jour s’appelle Vigie des symptômes. Il s’agit d’un outil permettant une surveillance et un suivi à distance de l’évolution des symptômes de la COVID-19. Le projet a initialement débuté en RPA et s’est poursuivi dans des CHSLD. Trois CHSLD ont participé à un pilotage de la plateforme: Le CHSLD Blainville (CISSS Laurentides), le CHSLD Saint-Rémi (CISSS Montérégie-Ouest) et le Centre Cloutier du Rivage (CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec). Parmi les avantages recensés lors de l’utilisation de cette modalité, notons l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins et services offerts aux résidents, notamment grâce à la rapidité de la transmission des informations ainsi que la disponibilité partagée des informations par les membres de l’équipe de soins. Dans certains CHSLD, il a également été relevé que cela permettait une approche plus collaborative et participative. Par exemple, des préposés aux bénéficiaires ont témoigné d’un sentiment accru d’implication dans la trajectoire de soins de certains résidents. Concernant l’avenir de l’utilisation de cet outil au-delà de la période de pandémie, une ouverture a été manifestée à l’effet que la Vigie des symptômes puisse être utilisé pour la surveillance de symptômes liés à d’autres situations de santé telles que la grippe saisonnière ou les vagues de chaleur estivales ou le déconditionnement général des résidents.

Ces initiatives sont les premiers pas dans une nouvelle ère de la pratique des soins virtuels en installations de soins de longue durée. Le Réseau québécois de la télésanté continuera d’accompagner les établissements du réseau dans leur volonté de mettre en place des modalités de services innovantes, pour le bénéfice des usagers et des équipes de soins des RPA et des CHSLD.

Défiler vers le haut