Réseau québécois de la télésanté

La vigie des symptômes de COVID-19 au CHSLD de Blainville

11 avril 2022
Par Marie-Andrée Cloutier, CCT CHU de Québec-Université Laval et collaborateurs
Préposé aux bénéficiaires dans une unité d’hébergement travaillant avec une tablette numérique.
Françis Lebel, préposé aux bénéficiaires utilisateur de la plateforme Vigie des symptômes.

Les pratiques en matière de télésanté sont multiples. Bien que l’on pense spontanément aux rencontres virtuelles réalisées entre un patient et un professionnel de la santé, il existe d’autres façons d’organiser des soins virtuels telles que l’assistance à distance entre professionnels (téléassistance), les discussions de cas par vidéoconférence et le  suivi virtuel en milieux de vie (SVMV). Parmi toute cette offre de services existe « Vigie des symptômes », une plateforme technologique qui permet d’effectuer une surveillance des symptômes associés à la COVID-19 dans le but de réduire les risques d’éclosion du virus. Depuis l’hiver 2021, l’équipe du CHSLD de Blainville au CISSS des Laurentides l’a expérimenté avec succès auprès de ses résidents.

Avec la plateforme Vigie des symptômes, les préposés aux bénéficiaires (PAB) du CHSLD ont la responsabilité de compléter quotidiennement un questionnaire composé de trois questions principales portant sur les symptômes de la COVID-19, et ce pour chaque résident du centre d’hébergement. Lors de l’apparition d’un symptôme compatible avec la COVID-19, une alerte est générée sur la plateforme pour signaler à l’infirmière que l’usager nécessite une évaluation plus approfondie. Ce protocole permet d’améliorer la qualité et la sécurité des soins et services prodigués aux résidents tout en assurant la sécurité et la confidentialité des données. La plateforme est accessible sur le web depuis un ordinateur, une tablette ou même un téléphone intelligent. L’équipe du CHSLD de Blainville a privilégié l’utilisation de tablettes iPads dans leur projet.

Dès les débuts du déploiement de ce service, l’équipe a opté pour une gestion participative et collaborative. Ainsi, chaque micromilieu (des sections d’hébergement regroupant de résidents de profils semblables) a pu choisir les façons d’organiser le travail selon sa réalité. Par exemple, choisir le moment de la journée pour effectuer la surveillance ainsi que la manière de répartir les résidents au sein de l’équipe. À l’origine, certains employés avaient des craintes quant à l’introduction de cette nouvelle façon de travailler : « Au début l’équipe craignait que la communication verbale s’arrête, mais cela ne s’est pas passé. Aussi, les infirmières auxiliaires avaient la perception de se faire enlever leur travail par les PAB. Finalement, ce sentiment de menace s’est résorbé de lui-même », indique Kim Traversy, chef d’unité au CHSLD de Blainville.

Les PAB ont apprécié leur implication dans la coordination des soins, bien que le rythme d’adaptation au changement ait été différent pour chacun d’eux. Certains craignaient par exemple que leur manque de connaissances technologiques soit une barrière. Il s’est par contre avéré que les PAB et les infirmières ont trouvé la plateforme intuitive et facile à utiliser : « L’interface est très facile à comprendre, le visuel est bien fait, très épuré. Donc même les préposés les plus hésitants à l’utiliser sont maintenant les plus assidus » mentionne Françis Lebel, PAB. En ce qui concerne la perception que cet outil amènerait une diminution des échanges verbaux, il a plutôt été constaté que Vigie des symptômes avait comme effet d’améliorer la fluidité, la sécurité et la rapidité des communications. Les équipes ont aussi rapporté des gains en termes de structure du travail d’équipe ainsi que de traçabilité des données cliniques, c’est-à-dire la provenance des informations et le moment où elles ont été rapportées.

Au final, cette expérience s’est avérée très positive et a ouvert la porte à l’intégration de la technologie dans d’autres processus du CHSLD. Ainsi, d’autres applications de la plateforme technologique utilisée pour la vigie des symptômes de COVID-19 ont été mises à l’essai et pourront être expérimentées dans d’autres CHSLD. Pensons notamment au repérage précoce du changement de la condition de l’usager hébergé. M. Lebel conclut : «Personnellement, je trouve que c’est une valeur ajoutée ! C’est un super outil de travail pour les PAB, les infirmières auxiliaires, les infirmières et surtout pour le bien-être de nos résidents. J’ai bien hâte de voir comment la plateforme va évoluer et quels autres outils vont pouvoir s’y intégrer». Souhaitons que l’expérience inspirante du CHSLD de Blainville serve de modèle à suivre pour d’autres centres d’hébergement du réseau. Une chose est certaine, le Réseau québécois de la télésanté est là pour accompagner les équipes de soins et les établissements dans la mise en place des différents outils de soins virtuels.

Les bénéfices de l’utilisation du protocole « Vigie des symptômes de COVID-19 », en bref :

  • Augmentation de la vitesse de transmission de l’information ;
  • Amélioration de la sécurité des informations transmises (évite les erreurs de communication humaine) ;
  • Meilleure structure de travail pour la surveillance des symptômes ;
  • Outil technologique intuitif et facile d’utilisation pour tous, incluant les novices ;
  • Augmentation de la qualité et de la sécurité des soins et services et, ultimement ;
  • Réduction des risques d’éclosion du virus.

Pour plus d’information sur l’outil Vigie des symptômes, consultez les pages suivantes :